Votre cheminement :

Alain Pré Photographies Accueil
Articles divers, livres, projets photographiques... {$pageTxt}. Articles divers, livres, projets ph...

Zoom sur...

“Brut de capteur”.

On voit souvent des photos publiées sur le web avec la mention “Brut de capteur”. Sachant que tout capteur photo, même celui d'un appareil compact, ne peut produire que des fichiers RAW et qu'un fichier RAW n'est pas publiable sur internet, on conçoit bien que l'expression "brut de capteur" ne doit pas être prise à la lettre. En effet il y a forcément eu un traitement informatique sur l'image, ne serait ce que pour transformer le format RAW en format JPG.

Articles divers, livres, projets photographiques... (page 1).

Les articles du moment.

Suggestions aléatoires de quelques pages à parcourir pour passer le temps...

  • Christel Jeanne.

    Christel Jeanne.
    « Les fruits de mon imagination » : un projet personnel de Christel Jeanne. Pendant dix ans cette photographe a découpé, assemblé des fruits pour constituer des animaux un peu bizarres certes mais qui évoquent sans ambiguïté des animaux réels. Elle photographie ensuite ces créations sur un fond blanc, avec son Hasselblad argentique. On voit ainsi une fraise-poisson, un citron-escargot, une tomate-coccinelle ou encore un citron-oiseau.

  • Client ou modèle ?

    Client ou modèle ?
    Depuis quelques années, et plus particulièrement depuis la démocratisation d'Internet et des réseaux sociaux, il semblerait que tout le monde ou presque soit modèle photo. Il faut dire aussi que tout le monde ou presque est devenu photographe. Néanmoins, être modèle photo correspond à quelque chose de très précis et ne pas le savoir peut entraîner des malentendus gênants. Pour faire le point sur le sujet, cet article fait ressortir les différences entre la pose en tant que client (quelqu'un qui souhaite avoir des photos), la pose en tant que modèle, et la collaboration (pratique très courante dans le milieu non professionnel).

  • Cristina Guggeri.

    Cristina Guggeri.
    L'artiste graphiste italienne Cristina Guggeri a créé toute une série de photo-montages montrant les personnalités importantes de notre planète sur leur trône. Bien entendu on ne parle pas du trône au sens original ou royal du terme mais bien des toilettes. Les images sont très bien faites, depuis l'expression "concentrée" choisie pour la personne, jusqu'au choix du décor : très victorien pour la reine d'Angleterre, aux couleurs assorties pour le DalaÏ Lama, etc.

  • Le projet “DeepDream”.

    Le projet “DeepDream”.
    « DeepDream », qui pourrait se traduire en français par « rêve profond », est un projet initié par Google dans le cadre de l'intelligence artificielle et plus précisément de la reconnaissance de formes et de l'apprentissage automatique (DeepLearning). Le programme, encore en phase béta, est capable d'identifier dans une image les formes qu'il a appris à reconnaître, et à renforcer cette ressemblance. Si par exemple un nuage fait un peu penser à un chien, le programme DeepDream va renforcer cette ressemblance en accentuant les yeux ou en ajoutant une texture rappelant le pelage de l'animal. Il en résulte des images très psychédéliques, qui semblent dessinées ou peintes sous l'emprise d'une drogue hallucinogène et qui rappellent fortement l'ambiance des rêves, voire des cauchemars.

  • “Errance” de Raymond Depardon.

    “Errance” de Raymond Depardon.
    Le livre « Errance » de Raymond Depardon : une série de photos en noir et blanc, accompagnées d'un texte décrivant la démarche de l'auteur. D'une grande homogénéité entre elles, les photos montrent des lieux vides, avec tout au plus une présence humaine lointaine (une silhouette à peine visible) ou une voiture qui passe. Raymond Depardon est cinéaste et photographe. A coté de son travail de reporter, il a réalisé de nombreux projets personnels. « Errance » est l'un d'eux, exposé et publié sous forme d'un livre aux éditions Seuils (collection Points).

  • Edward Burtynsky.

    Edward Burtynsky.
    Voici comment Burtynsky présente sont propre travail : "La nature transformée par l'industrie est un thème prédominant dans mon travail. Afin de rendre ces idées visibles je cherche des sujets riches en détails et dont l'ampleur parle d'elle même. Chantiers de recyclage, résidus miniers, carrières et raffineries, etc. sont des endroits éloignés de nos paysages courants, mais nous bénéficions tous les jours de leur production. Ces images sont conçues comme des métaphores du dilemme de notre existence moderne : nous avons le désir d'améliorer notre bien-être, mais nous savons, consciemment ou inconsciemment, que le monde souffre de notre succès. Cette contradiction entre notre dépendance à l'égard de la nature pour fournir les matériaux de notre consommation, et notre préoccupation pour la santé de notre planète, nous met mal à l'aise. Pour moi, ces images agissent comme des miroirs de notre temps."

  • Erik Johansson.

    Erik Johansson.
    Erik Johansson met son talent de retoucheur et sa maîtrise des logiciels comme Photoshop au service de la poésie. Il dit utiliser la photo pour rendre réelles les images de son esprit. Il assemble parfois jusqu'à une centaines de photos en une seule image. Bien que manifestement le résultat de manipulations informatiques, ses images semblent aussi réelles que si elles avaient été simplement photographiées. Certaines de ses images, aux perspectives faussées rappellent les dessins de Escher. Nos présentons ici quelques unes des réalisations de Erik Johansson mais son site internet en présente de nombreuses autres et mérite une visite.

  • Francisco Reina.

    Francisco Reina.
    Traduction de la description du projet. Vous pourrez retrouver le texte original sur le site internet de l'auteur. A première vue, les images de cette série 'The Silente Enigma' montrent des scènes paisibles. Nous imaginons un paysage immobile, silencieux, où rien ne bouge. Mais un édifice flotte dans les airs en plein milieu de la photo, toutes ses fenêtre sont fermées et on imagine aisément que quelque chose pourrait se passer à l'intérieur. Que se cache-t-il là haut ? Peut-être nos craintes ? La vérité sur nos eixstences ? Des escaliers nous donnent la possibilité d'aller voir à l'intérieur et de découvrir l'énigme. On pourait même apprendre pourquoi l'édifice est flottant. Mais dans le même temps, l'escalier n'arrive pas jusqu'au sol, laissant une obstacle à franchir.

  • « Argentum » de Guido Argentini.

    « Argentum » de Guido Argentini.
    En utilisant des produits de maquillage argentés, Guido Argentini transforme ses modèles en statues métalliques. Les poses s'inspirent de la danse, de la gymnastique ou du sport. Le photographe intègre dans ses images des accessoires aux formes géométriques (triangles, cercles, etc.) qui contrastent avec les courbes du corps humain. Mais la couleur également argentée de ces accessoires donne l'illusion d'un objet unique géométrique/organique.

  • Comment Hollande peut-il paraître aussi corpulent que Schwarzenegger ?

    Comment Hollande peut-il paraître aussi corpulent que Schwarzenegger ?
    Paris - 2015 - François Hollande reçoit Arnold Schwarzenegger en vue de la conférence sur le climat. L'acteur est en effet très impliqué dans la lutte contre le réchauffement climatique. Problème : les deux hommes sont loin d'avoir la même stature ni la même carrure, et la comparaison n'est pas en faveur du président Hollande. Le photographe Thomas Samson (agence AFP) réussit un coup de maître en faisant en sorte que ça ne se voit presque pas, et sans "bidouiller" sur informatique. Comment a-t-il fait ?

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.