Client ou modèle ?

Cliente ou modèle ?

Depuis quelques années, et plus particulièrement depuis la démocratisation d'Internet et des réseaux sociaux, il semblerait que tout le monde ou presque soit modèle photo. Il faut dire aussi que tout le monde ou presque est devenu photographe. Néanmoins, être modèle photo correspond à quelque chose de très précis et ne pas le savoir peut entraîner des malentendus gênants.

Pour faire le point sur le sujet, cet article fait ressortir les différences entre la pose en tant que client (quelqu'un qui souhaite avoir des photos), la pose en tant que modèle, et la collaboration (pratique très courante dans le milieu non professionnel).

La personne qui pose est un client.

C'est le cas de quelqu'un qui souhaite faire réaliser des photos par exemple pour garder le souvenir d'un événement (diplôme, mariage, grossesse, naissance, etc.) ou tout simplement pour avoir des photos de bonne qualité à ranger dans un album.

  • Le sujet de la photo est la personne.

    C'est sans doute le point le plus important.

    En conséquence, le photographe devra faire tout son possible pour faire ressortir les qualités physique de la personne ou sa personnalité.

  • Les photos sont privées.

    Ceci es important aussi : seule la personne qui a posé peut disposer des photos et les utiliser comme bon lui semble. Le photographe n'est pas censé utiliser les photos de son coté. Ces dernières sont remises au client qui les utilise comme bon lui semble, bien que le photographe doivent être cité si l'image est publiée sur un site internet ou ailleurs.

    Bien sûr il est toujours possible de conclure un accord spécifique avec le photographe, qui pourrait par exemple demander l'autorisation d'afficher une photo particulièrement réussie dans sa boutique.

  • Le client est libre de choisir sa tenue.

    Le client choisit ses vêtements, sa coiffure et son maquillage en fonction de ses envies du moment. Le photographe peut éventuellement suggérer un aménagement mais cela reste un conseil que le client pourra suivre ou pas.

  • Rémunération.

    Le photographe est rémunéré pour son travail.

La personne qui pose est un modèle.

Le vrai client est alors le commanditaire de la photo et non plus la personne qui pose. Cela peut être le photographe lui même mais le plus souvent il s'agira d'une marque de vêtements ou d'une agence de communication.

  • Le sujet de la photo est un produit.

    Un modèle pose pour présenter un article, une marque, un vêtement, une coiffure, un concept, etc.
    En aucun cas le modèle ne sera le sujet principal de l'image.

    Un autre cas de figure : les écoles, qui font parfois appel à des modèles pour poser pendant les ateliers. Cette pratique est courante dans les cours de peinture, de sculpture ou de photographie.

  • Les photos seront publiées.

    Les photos seront utilisées par le photographe ou le commanditaire et pourront être publiées sur Internet ou dans des magazines. Elle pourront être exposées ou vendues en tant qu'œuvres dans le cas d'un travail artistique. Elles pourront être utilisées pour une campagne publicitaire, par exemple être affichées dans les rues.

    Le modèle a autorisé au préalable l'utilisation de son image. Il ne sera plus possible par la suite d'invoquer son droit à l'image pour faire retirer une photo.

  • Tenue, coiffure et maquillage sont imposés.

    La tenue portée par le ou la modèle est définie par le photographe (ou le commanditaire de la photo) en fonction des besoins de l'image.

  • Rémunération.

    Le modèle est rémunéré, souvent par le photographe mais la rémunération peut aussi être prise en charge directement par le commanditaire.

La collaboration.

La collaboration se pratique beaucoup entre amateurs, mais aussi dans le milieu professionnel lorsque photographe et modèle ont un intérêt commun à faire une séance : enrichissement des books mutuels, échange de renommée, test d'un nouveau local ou matériel, etc.

La collaboration est souvent employée dans le cadre de la formation. Les clubs photos par exemple font souvent appel à des modèles pour leurs ateliers ou leurs cours.

  • Le sujet.

    Le sujet est souvent la personne (portrait) mais il est fréquent que des photos type photos de mode soient réalisées.

  • Photo privées ?

    En règle générale, photographe et modèle se mettent d'accord pour une utilisation réciproque des photos : le modèle reçoit les photos et le photographe les utilise pour sa promotion, son book en ligne, éventuellement pour une exposition.

    En principe, sauf accord contraire, les photos ne doivent pas être vendues.

  • Tenues et accessoires.

    Les tenues proviennent souvent de la garde-robe du modèle. Mais le photographe peut également fournir vêtements et accessoires en vue d'une mise en scène particulière.

  • Rémunération.

    Personne ne rémunère personne.

Récapitulatif
Client

Cas d'une personne qui pose en tant que client
Modèle

Cas d'une personne qui pose en tant que modèle
Collaboration

Collaboration modèle/photographe
Le sujet de la photo est la personne. Le sujet de la photo est un produit. Rien de bien défini.
Photos privées. Photos à usage souvent publicitaire. Photographe et modèle utilisent les photos à titre non commercial.
Tenue choisie par le client. Tenue, coiffure et maquillage imposés. Tenue et accessoires choisis en accord.
Le photographe est rémunéré. Le modèle est rémunéré Pas de rémunération.

Le mannequinat.

En plus de cette distinction entre client et modèle, il faut dire deux mots sur le statut de mannequin, qui est encore autre chose : le mannequin présente un produit (vêtement, lingerie, coiffure, maquillage, etc) dans le cadre d'un défilé. Si on demande seulement (!) au modèle d'être photogénique, on considérera pour le mannequin la démarche et la présentation, qui sont aussi importantes que le physique.

Les mensurations des mannequins sont également très strictes : 1,72 mètres au moins pour les femmes, et 1,80 mètres minimum pour les hommes. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que les vêtements qui sont présentés à l'occasion d'un défilé sont tous créés dans cette taille. Le mannequin doit donc aussi faire cette taille.

Conclusion.

Client, modèle, collaboration ? Il suffit d'être clair avant la séance afin d'éviter les malentendus par la suite. Et même dans le cas d'une collaboration, un petit contrat n'est pas de trop, histoire que tout soit bien défini.

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.