“Brut de capteur”.

Brut de capteur

On voit souvent des photos publiées sur le web avec la mention “Brut de capteur”. Sachant que tout capteur photo, même celui d'un appareil compact, ne peut produire que des fichiers RAW et qu'un fichier RAW n'est pas publiable sur internet, on conçoit bien que l'expression "brut de capteur" ne doit pas être prise à la lettre. En effet il y a forcément eu un traitement informatique sur l'image, ne serait ce que pour transformer le format RAW en format JPG.

Cette conversion a pu être effectuée par le boitier lui-même. Dans ce cas, la mention “brut de capteur” signifie, dans l'esprit de celui qui l'utilise, qu'il s'agit de cette photo produite par le boitier, sans traitement informatique ultérieur.

“Brut de capteur” peut aussi signifier que la photo n'a pas été retouchée : il y a eu conversion depuis le format RAW vers le format JPG, mais sans ajustement des réglages ou, plus précisément, en gardant les paramètres par défaut du logiciel de dématriçage.

Dans tous les cas, l'expression “brut de capteur” est donc un abus de langage. Elle signifie que l'image a été obtenue avec un traitement informatique minimal, automatique et/ou standard.

 

Réactions des internautes.

Ca Fa Bien
Ca Fa Bien Les capteurs sont mauvais grin
13 janvier 2017 17:34
Aurélien Savart
Aurélien Savart Afficher un négatif ça serait pareil
13 janvier 2017 17:39
Christophe Cehes
Christophe Cehes C'est juste un abus de langage
13 janvier 2017 17:45
Ca Fa Bien
Ca Fa Bien C'est un jpg brut de capteur. Comme quand mes clients m'amènent leurs photos de vacances, c'est imprimé brut de capteur.
13 janvier 2017 17:47
Christophe Cehes
Christophe Cehes Un jpeg par définition a été développé par le boiter donc à partir de là la notion de "brut" est fausse
13 janvier 2017 17:55
David Pons
David Pons Ça n'existe pas
13 janvier 2017 17:50
Jean-Pierre Froissart
Jean-Pierre Froissart Un fichier "brut de capteur" c'est un fichier sans corrections non ?
13 janvier 2017 17:51
David Pons
David Pons Y a des corrections mais c'est considéré comme "brut".
L'appareil affiche un jpg pour la visu mais pour son raw il améliore les infos du capteur pour restituer un fichier considéré comme brut notamment l'ampli par canal, le bruit de fond au détriment des astro, de l'iso invariant...etc.
13 janvier 2017 17:52
Eric Klasen
Eric Klasen Le boitier corrige déjà (bdb, aberrations,...)
13 janvier 2017 18:26
Eric Bayard
Eric Bayard Brut de capteur c'est la retranscription de la lumière frappant le capteur en signal électrique ... lol un humain ne sachant voir/lire un signal électrique ça ne veux strictement rien dire, même quand l'appareil affiche un jpeg, il développe le fichier Raw, du coup il y a toujours un développement. même automatique.

Sinon plus sérieusement, je laisse jamais un appareil développer mes Raw ...
13 janvier 2017 18:26
Jean-Pierre Froissart
Jean-Pierre Froissart Si vous shootez en raw et que sur Lightroom ou autre vous générez un fichier jpeg sans apporter de modification, vous créez un fichier jpeg brut de capteur, non ? Enfin moi je le comprendrais comme ça. Alors qu'un jpeg créé par le boitier est forcément interprété. Enfin c'est juste mon avis
13 janvier 2017 18:06
Ca Fa Bien
Ca Fa Bien Même ton LR interprète.
13 janvier 2017 18:12
Eric Klasen
Eric Klasen LR interprète, rien que la bdb est un choix.
13 janvier 2017 18:26
Jean-Pierre Froissart
Jean-Pierre Froissart Tu n'es pas obligé de modifier la bdb dans Lightroom
En fait tu peux ne rien modifier
13 janvier 2017 18:27
Alain Pré
Alain Pré Oui il suffit de traiter le même raw avec deux logiciels différents et sans toucher aucun réglages : on voit de nettes différences entre les résultats.
13 janvier 2017 18:28
Jean-Pierre Froissart
Jean-Pierre Froissart Eh bien je n'ai jamais essayé et je ne savais pas
13 janvier 2017 18:30
Eric Klasen
Eric Klasen Bien sûr qu'on est obligé de choisir une balance des blancs ! Pas de la changer, on peut garder celle choisie par lr, mais ça reste une interprétation.

Rien que le processus de dématriçage, qui est différent d'un logiciel à l'autre, donne un rendu différent.
13 janvier 2017 18:36
Mika Pollet
Mika Pollet Jean-Pierre Froissart dès lors qu'il y a conversion du raw vers le jpeg il y a forcément des choix préréglés ou non
13 janvier 2017 19:20
Eldon Tyrell
Eldon Tyrell La plupart des appareils n'ont pas 1 pixel = 1 valeur rvb donc dès l'enregistrement du raw c'est une interprétation de la lumière qui a traversé l'objectif. Le dématriçage sert justement à boucher les trous de valeur de couleurs manquante.
13 janvier 2017 19:36
Jerome Chapuis
Jerome Chapuis Alain Pré J'avais notamment fais ce test (https://www.flickr.com/photos/jochaps/4177801254) qui montre bien la nette différence entre 2 logiciels de traitement de RAW.
13 janvier 2017 19:36
Eric Klasen
Eric Klasen L'expression est fausse. C'est le boitier qui produit le JPEG par rapport aux préférences (saturation, netteté, contraste, bdb, etc). Ce n'est donc pas brut de capteur. Ça n'existe pas brut de capteur, puisque ce serait la décomposition R / V / V / B. Rien que le choix de la bdb fait que ce n'est plus brut.

Je préfère le terme SOOC : Straight Out Of Camera, littéralement "tout droit sorti de l'appareil".

Et perso, me dire que c'est le boitier, et donc des ingénieurs japonais qui décident du rendu de ma photo à la place, j'aime pas l'idée.
13 janvier 2017 18:24
David Pons
David Pons Brut de capteur ça me fait penser à ça (une sBig)...
13 janvier 2017 18:27
Philippe Coudol
Philippe Coudol Les agences de presse exigent des photographes des images en .jpg non "retouchées" ou non "traitées" (je ne suis pas certain du vocabulaire). Les gens qui font l'editing vérifient que l'image n'a pas été trafiquée.
Du coup je me demande comment ils procèdent et si ils fournissent un jpg directement sorti du boîtier...
Quelqu'un sait ?
13 janvier 2017 20:01
Alain Pré
Alain Pré Je n'ai pas retrouvé l'article mais j'avais lu que les réglages "techniques" étaient autorisés (contrastes, luminosité, balance des blancs...) et encore dans la mesure où ils n'ont pas pour but de changer la signification de la photo. Par exemple Reuters a viré un photographe parce qu'il avait assombri la fumée produite par un bombardement à Beyrouth. L'agence a estimé que cela rendait l'image plus dramatique que la réalité
13 janvier 2017 23:29
Ca Fa Bien
Ca Fa Bien Alain Pré , je ne sais pas si c'est réellement la couleur de la fumée ou la retouche ratée pour épaissir le nuage en haut à gauche, la raison pour laquelle il à été viré gasp
13 janvier 2017 23:33
Alain Pré
Alain Pré C'est vrai que c'est pas très soigné.
13 janvier 2017 23:29
Eric Klasen
Eric Klasen Ce n'est pas la couleur de la fumée... Ce débile a tamponné comme un goret pour en rajouter, c'est très différent.
13 janvier 2017 18:24
Philippe Masson
Philippe Masson Rien ... désolé frown
13 janvier 2017 20:13
Eric Klasen
Eric Klasen Un JPEG, aucune preuve. Mais ils peuvent demander le raw pour contrôler. Sans ça, compliqué de prouver que t'as pas retouché...
13 janvier 2017 21:16
Philippe Coudol
Philippe Coudol Il paraît qu'ils ont des softs pour ca
13 janvier 2017 22:05
Eric Klasen
Eric Klasen Ces softs marchent par comparaison des zones de l'image entre elles, par analyse de l'image (contrastes, reliefs, etc). Ils donnent des résultats statistiques. FotoForensics avec ELA par exemple. C'est bien plus simple de demander le RAW wink
13 janvier 2017 22:26
Fred Tsedri
Fred Tsedri Et si on dit que ce "brut de capteur" est une image latente, par analogie avec l'argentique, c'est correct ou pas ?
13 janvier 2017 22:18
Eric Klasen
Eric Klasen C'est exactement ça. C'est une image qui n'existe pas en elle-même. Il faut développer le RAW. Certains disent que le RAW est le négatif, ce qui est faux. C'est plutôt la pellicule avant de la développer (l'image latente donc). Une fois passée dans le révélateur, on peut voir le négatif, c'est donc une image réelle, pas latente. En numérique, c'est pareil, une fois développé, on a une image, mais on ne passe pas par le négatif.
13 janvier 2017 10:17
Fred Tsedri
Fred Tsedri "Une fois passée dans l'agrandisseur, on peut voir le négatif"
tu confonds développement et tirage, non ?
Y'a pas besoin d'agrandisseur pour développer un film
13 janvier 2017 22:18
Eric Klasen
Eric Klasen Pardon, m'ai gouré, tu as raison. J'suis épuisé du taf et je sors du ciné wink Je parlais du développement, pas du tirage. Je corrige mon com. Je voulais dire révélateur.
13 janvier 2017 22:29
Jak Ez
Jak Ez Le terme "brut de capteur" est ambigu puisque l'adjectif "brut" renvoie immanquablement vers sa traduction anglaise RAW alors qu'on parle en fait d'une photo bien réelle. Il a au moins l'avantage de mettre en lumière certains menus de nos appareils trop souvent délaissés : les menus de contrôle de l'image. (Picture Style, Picture Control, Picture profiles… selon les marques). Ces menus permettent de définir un rendu à appliquer à nos photos. Les plus connus sont les styles paysage ou portrait, mais les réglages peuvent être bien plus fins. Une piste à explorer, même s'il est possible d'appliquer a posteriori ces réglages. Le principe est de passer le moins de temps possible devant l'ordinateur, ou de ne le consacrer qu'à ses meilleures images, sans pour autant sacrifier les autres.
14 janvier 2017 10:26
Eric Klasen
Eric Klasen Je suis tellement sélectif que seules 10% de mes prises de vue arrivent à l'étape des curseurs dans Lightroom... Je dégaine facilement la touche 'X' sous LR wink
14 janvier 2017 10:29
Gaétan Clément
Gaétan Clément C'est une expression pour parler d'une image que l'on n'a pas post-traité, après on peut se toucher sur la rhétorique et gnagnagna le boîtier interprète blablabla. Mais ça s'est réservé aux gens qui prennent littéralement la mouche où donnent leur langue au chat.
15 janvier 2017 23:49

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.