Tutoriel - L'histogramme pendant le post-traitement.

L'histogramme est également très utile pendant le post-traitement : il permet d'évaluer de façon objective la luminosité et le contraste d'une image. Dans une certaine mesure, il permet de s'affranchir d'un défaut de calibrage de l'écran, pas en ce qui concerne la colorimétrie, mais pour la luminosité.

 

Histogramme

Le point noir et le point blanc.

La plupart des logiciels proposent la manipulation du point noir et du point blanc directement sur l'histogramme.

 

Histogramme

Manque de contraste.

Un histogramme qui ne s'étale pas sur la largeur complète du graphique correspond à une image peu contrastée. Les causes peuvent être diverses. S'il s'agit d'un paysage, le voile atmosphérique et souvent la cause principale mais d'autres causes peuvent se rencontrer.

 

Histogramme

Ajustement du contraste avec le point noir et le point blanc.

En déplaçant le point noir et le point blanc pour les amener à la limite de la courbe on peut retrouver un meilleur contraste. Sur un fichier jpeg cette opération est rapidement destructrice de la qualité de l'image. On préférera donc la réaliser sur le fichier original, en format RAW.

Les logiciels de dérawtisation (Lightroom, Camera Raw, dxo, Capture One, etc) proposent d'autres méthodes pour ajuster le contraste puisqu'il suffit en général de déplacer un curseur. Un coup d'œil sur l'histogramme permet néanmoins de s'assurer qu'on est pas en train de bruler (surexposer) ou boucher (sous-exposer) certaines zones de l'image.

 

Histogramme

Perte de qualité.

L'histogramme ci-contre est typique d'une photo dont le contraste a été trop fortement augmenté. L'effet de peigne traduit une perte de qualité. Sur une image au format RAW, l'altération aurait été beaucoup moins forte.

 

Histogramme

Atténuation du voile atmosphérique par un déplacement du point noir.

Les photos de paysage semblent souvent ternes comme si elles manquaient de contraste. Cela vient du fait que l'air n'est pas parfaitement transparent. Il y a toujours un peu de brume... ou de pollution.

Dans le cas de ce petit village du bord du Rhône (Vérin), le voile est tout à fait naturel : les fleuves ou les étendues d'eau en général, génèrent toujours pas mal de brume. Même si elle est peu sensible à l'œil nu, cette brume donnera un effet de voile à toutes les photos.

Déplaçons le point noir jusqu'au début de la courbe, la photo est immédiatement meilleure.

 

Histogramme

Atténuation de l'effet de la pollution.

Sur cette deuxième photo, la pollution s'ajoute à le brume naturelle : ces deux phénomènes rendent l'air moins transparent. Il en résulte une photo terne (gauche). En examinant l'histogramme, on constate l'absence de tons foncés. Nous allons glisser le point noir jusqu'au début de la courbe. La photo est meilleure non ?

 

Histogramme

Atmosphère enfumée des spectacles ou concerts.

Les effet scéniques font souvent appel à de la fumée. En plus de perturber le fonctionnement des autofocus, cette fumée altère le contraste des photos : en diffusant la lumière, la fumée fait disparaître pratiquement toutes les zones sombres. Là encore, le point noir peut être déplacé à la limite de la courbe, ce qui améliore significativement le contraste de la photo.

 

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.