Revue de presse - Année 2013 et antérieures.

Tribune de Lyon

Tribune de Lyon - Jeudi 29 août. Vernissage du collectif de photographes Apesanteur.

20h, je me rends au 2 rue des bons enfants, à l’aKGB dans le 7e. Je me retrouve dans un décor totalement atypique. Une ambiance tropicale, quelques palmiers, des cocktails exotiques, le dépaysement est total. Ce soir a lieu l’exposition de lévitographies du collectif Apesanteur. Les photos représentent des modèles en train de « léviter ». Un concept plutôt novateur qu’Alain Pré, l’un des 4 photographes passionnés présents ce soir, a tenté de m’expliquer. « Nous réalisons ces photos depuis un an sur Lyon dans des endroits phares de la ville (Bellecour, la place Gailleton, Saint-Jean). Nous cherchons à étonner les gens et marquer les esprits. Nous ne voulons pas faire dans le classique et le déjà vu. Ce que j’aime dans les expositions, c’est pouvoir échanger avec les autres. »

L’ambiance est bon enfant, nous sommes une bonne cinquantaine. Nous allons tous les uns vers les autres et apprenons à nous connaître. La bonne humeur est le maître mot de cette soirée. C’est donc tout naturellement que Marion, une habituée, vient à ma rencontre pour me faire part de ses impressions. « La première fois, je suis venue accompagner un ami photographe, et puis Alain m’a proposé de participer au projet apesanteur. C’est comme cela que je me suis retrouvée à planer dans les airs. C’est un shooting qui a été très ludique. » Et c’est les yeux remplis de fierté qu’elle m’a mené vers son portrait. La musique de fond se veut de plus en plus entraînante, les photographes, modèles ou simples amateurs de photo passent un bon moment et rient aux éclats, mais il est déjà temps pour moi de partir et de redescendre les pieds sur terre.


Direct Matin

Direct Matin - Envolée garantie avec le collectif Apesanteur.

En une année, le collectif Apesanteur aura réussi à se faire une jolie notoriété dans l'agglomération. Plus d'une centaine de personnes sont passées entre leurs mains, tentant parfois de folles expériences. En effet, ce collectif de photographes amateurs s'est donné pur objectif de « proposer des séances photos décalées et percutantes qui tiennent plus du happening que d'une séance de photos traditionnelle » indique Alain Pré, l'un de ses fondateurs. Juchés sur un tabouret branlant, ou sur un escabeau, (astucieusement effacés sur le cliché) dans le vieux Lyon, sur la place Bellecour, ou encore à la Duchère, les participants prennent la pose pour au final sembler planer dans les airs. Si ces premières séance se sont effectuées, semble-t-il, tout en spontanéité - « on s'adapte aussi aux participants » indique Alain Pré - «cette année pour poursuivre l'expérience de l'apesanteur, nous tenterons des choses plus techniques, plus spectaculaires ».

Une séance est d'ailleurs prévue au sein du restaurant «Aux Trois Gaules», samedi 19 janvier, où le collectif Apesanteur expose une vingtaine de photos, toutes plus surréalistes les unes que les autres, jusqu'à la fin du mois.

Donner une nouvelle dimension à la photo, fédérer des rencontres et s'amuser encore et toujours sont les ingrédients des séances réalisées par le collectif. « Les séances sont gratuites mais en contrepartie les participants ne doivent rien attendre. Nous ne sommes pas des pros, le résultat n'est pas garanti »avertit Alain Pré.


Knock Me Art

Knock Me Art - Le projet Apesanteur.

Projet développé par monsieur Alain Pré. Les photos sont réalisées lors de séanes publiques où chacun peut venir pour poser, photographier ou regarder. Le lieu est différent à chaque fois. Les réseaux sociaux (Facebook en particulier) sont utilisés pour annoncer les séances et diffuser ensuite les photos. Le thème principal est toujours l'apesanteur mais des thèmes secondaires sont proposés : les engins volants, l'eau, la magie, etc.

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.