Tutoriels sur le logiciel Capture One (page 1).

Tutoriels sur Capture One

Bien que moins connu que les autres logiciels de dérawtisation comme Lightroom, Aperture ou autre DXO, Capture One est incontestablement un outil qui fait référence dans son domaine. Il est édité par la société danoise Phase One, connue dans le monde de la photographie pour ses dos numériques.

Pour en savoir plus...

Les utilisateurs de Capture One ont en général choisi cet outil pour les raisons suivantes :

  • La qualité du dématriçage et l'excellent rendu des couleurs, en particulier des tons chair.
  • Capture One offre le choix entre une gestion des photos par catalogue (comme Lightroom) ou par dossier. Cette deuxième solution est de loin préférable pour ceux qui travaillent sur plusieurs machines et qui ont donc besoin de déplacer les photos dans un autre répertoire ou de les copier sur un autre ordinateur.
  • Capture One offre des outils de redressement des verticales particulièrement puissants, les photographes d'architecture seront sensibles à cet argument.

Tutoriels disponibles.

Ces tutoriels n'utilisent pas de presets mais uniquement des réglages de base. Ils sont donc facilement transposables à d'autres logiciels de dématriçage comme Lightroom.

  • Les premiers pas.

    Les premiers pas.
    Capture One est un logiciel de détawtisation : autrement dit il va transformer les fichiers RAW produits par votre appareil photo en fichiers JPG qui est un format standard. On profitera de cette opération pour peaufiner la photo : ajuster l'exposition, supprimer une dominante colorée éventuelle, éliminer les petits défauts comme une tâche sur le capteur ou un bouton sur une joue, etc. Cette opération est aussi appelée dématriçage ou développement par analogie avec le procédé argentique.

  • L'accentuation.

    L'accentuation.
    On appelle accentuation l'ensemble des techniques qui visent à augmenter visuellement la netteté des photos. Attention ! Il n'est pas question ici de rendre nette une photo ratée à la prise de vue : flou de bougé, flou de mise au point, etc. Mais simplement de compenser les imperfections du matériel (optique, capteur), des logiciels utilisés en post-traitement et du format JPG lui-même. Capture One offre plusieurs réglages pour augmenter la netteté d'une photo. Nous allons les aborder ici et comparer leur effet.

  • Comparer avant/après.

    Comparer avant/après.
    Il est toujours utile, à de multiples reprises pendant le post-traitement, de comparer l'image modifiée avec l'image originale. Cela évite souvent d'avoir la main trop lourde sur les curseurs. Capture One offre plusieurs solutions pour effectuer cette comparaison très rapidement, soit sur un réglage particulier, soit sur l'ensemble des réglages appliqués à la photo.

  • Supprimer un élément du décor.

    Supprimer un élément du décor.
    Capture One propose plusieurs types de calque : Les calques de réglage : pour appliquer un ou plusieurs réglages sur une partie de l'image. Les calques de copie : pour reproduire une partie de l'image ailleurs. Les calques de correction : même idée : reproduire une partie de l'image mais avec une combinaison différente avec la partie de l'image originale. Ces deux derniers types de calques sont très pratique pour faire disparaître un élément indésirable du décor.

  • Changer les couleurs.

    Changer les couleurs.
    Le rôle d'un logiciel de dérawtisation se limite à l'ajustement des couleurs. A priori, on ne lui demande pas de les changer, c'est à dire par exemple de remplacer le rouge par du bleu. Cependant, les outils de Capture One sont suffisamment évolués pour permettre ce genre de manipulations : changer la couleur d'un vêtement, remplacer des yeux verts par des yeux bleus, donner au ciel une couleur orange psychédélique, etc. Ce tutoriel vous explique l'utilisation de l'outil "Éditeur de couleurs" de Capture One.

  • La conversion en N&B avec Capture One.

    La conversion en N&B avec Capture One.
    A l'heure du numérique et de la vidéo, la photographie en noir et blanc continue de faire de nombreux adeptes. Les méthodes de conversion (transformation d'une image en couleurs en une image en noir et blanc) sont nombreuses et varient suivant le logiciel utilisé. Celle de Capture One est rapide à mettre en œuvre et permet, en quelques clics, un bon contrôle du résultat.

  • Corriger la balance de blanc.

    Corriger la balance de blanc.
    Voici comment procéder pour corriger la balance de blanc avec Capture One. Cela sera utile lorsque l'appareil n'a pas été réglé correctement lors de la prise de vue ou lorsque le réglage affiché ne correspond pas tout à fait à la réalité : une température de couleur qui évolue avec l'échauffement des flashs, un éclairage dont la température de couleur est inconnue, etc. Nous allons ici nous placer dans le cas le plus simple : un élément de couleur neutre figure dans l'image. En studio c'est très souvent le cas quand on utilise des fonds blancs, gris ou noir. Ces derniers ne présentent en effet aucune dominante colorée. Si le fond utilisé n'est pas neutre, les photographes prévoyants font en début de séance la photo d'une charte de gris.

  • Corriger l'exposition.

    Corriger l'exposition.
    L'un des réglages les plus utilisés lors du dématriçage est la correction de l'exposition. Capture One permet de corriger les erreurs d'exposition très facilement et très rapidement. Nous allons traiter le cas le plus compliqué : une image qui comporte à la fois des parties surexposées et des zones sous-exposées. Autrement dit, il s'agit d'une image à fort contraste comme dans le cas d'un sujet habillé en blanc et noir.

  • Simuler un traitement croisé.

    Simuler un traitement croisé.
    Il n'est peut-être pas inutile de rappeler ce que l'on appelle "cross-processing" ou "développement croisé" en français. Ce terme remonte à l'argentique : c'est un traitement qui consiste à développer un film avec des produits destinés normalement à un autre type de film. Par exemple développer un négatif couleurs avec les produits destinés aux films diapositives (positifs). Le résultat est une image qui parait de nos jours délicieusement rétro, avec de fortes dominantes colorées dans les ombres et les hautes lumières.

  • Équilibrer l'exposition.

    Équilibrer l'exposition.
    Il arrive parfois (surtout en studio) que l'exposition ne soit pas homogène sur toute la photo. Par exemple les jambes du modèle sont sous-exposées par rapport au visage. Cela est dû à une source de lumière mal positionnée ou simplement trop petite. Ce problème peut également apparaître en lumière naturelle lorsque la source de lumière est limitée (fenêtre) ou lorsque quelque chose fait de l'ombre (feuillage). Capture One propose une solution efficace et rapide pour équilibrer l'exposition entre le haut et le bas de la photo (ou entre la gauche et la droite).

  • Dodge-and-burn.

    Dodge-and-burn.
    Le Dodge-and-burn est une technique très courante en retouche photographique. Elle permet de donner du relief à une photo, d'accentuer les contrastes, d'embellir la lumière, etc. Très utilisée en photo de paysage, la technique du Dodge-and-burn permet de guider le regard du lecteur à travers la photo. Sur un portrait on pourra augmenter la lumière sur les yeux ou les cheveux ou même, mais il faut une bonne habitude, faire mieux ressortir la forme du visage.

  • Dramatiser le ciel.

    Dramatiser le ciel.
    On a parfois besoin de corriger un ciel trop laiteux, sur lequel les nuages ne se détachent pas vraiment. Il suffit souvent de sous-exposer le ciel pour améliorer son rendu mais la difficulté est de ne pas modifier l'exposition du reste de la photo. La solution de dessiner minutieusement un masque sur le ciel est longue et fastidieuse. Cela peut même s'avérer difficile si, par exemple, il y a du feuillage qui touche le ciel. Nous vous proposons ici une solution qui utilise l'éditeur de couleurs de Capture One. Elle ne demande qu'une dizaine de secondes et ne nécessite pas de travail de détourage minutieux.

  • Organiser les photos (editing).

    Organiser les photos (editing).
    La sélection des photos (editing) est un travail qui peut s'avérer fastidieux et long, particulièrement pour les photographes qui prennent beaucoup de photos. Il faut identifier celles qui seront conservées et développées, et celles qui seront supprimées. Capture One facilite ce travail en gérant automatiquement le déplacement des images dans le dossier correspondant (Capture, Selection ou Corbeille). Il est possible également d'appliquer une note ou une balise de couleur à chacune des photos pour affiner le classement des images.

  • Équilibrer l'exposition.

    Équilibrer l'exposition.
    Il arrive parfois (surtout en studio) que l'exposition ne soit pas homogène sur toute la photo. Par exemple les jambes du modèle sont sous-exposées par rapport au visage. Cela est dû à une source de lumière mal positionnée ou simplement trop petite. Ce problème peut également apparaître en lumière naturelle lorsque la source de lumière est limitée (fenêtre) ou lorsque quelque chose fait de l'ombre (feuillage). Capture One propose une solution efficace et rapide pour équilibrer l'exposition entre le haut et le bas de la photo (ou entre la gauche et la droite).

  • Générer pour le Web.

    Générer pour le Web.
    Les images destinées à la mise en ligne sur internet ont en général des caractéristiques bien spécifiques : une définition réduite et l'incrustation d'une signature ou d'un logo, afin de limiter les risques de vol d'image, un profil ICC neutre, un format standard comme le jpeg, etc. Ces caractéristiques sont bien différentes de celles que l'on choisirait pour une impression de tirages par exemple. Capture One permet de mémoriser autant de paramètres de traitement qu'on le souhaite. On pourra donc mémoriser un jeu de paramètres pour la publication sur internet, un autre pour l'impression de tirages, etc.

  • Incruster un filigrane.

    Incruster un filigrane.
    Au moment de la génération du fichier JPG ou TIFF, c'est à dire après la dérawtisation proprement dite, Capture One peut incruster un filigrane sur vos photos. Cette opération est indispensable avant toute publication sur Internet. Le filigrane peut être une signature, le logo de votre studio, une mention "Reproduction interdite", etc.

  • Supprimer les tâches du capteur.

    Supprimer les tâches du capteur.
    Il n'y a rien de pire que de réaliser à la fin d'une séance qu'une poussière est venue se loger sur le capteur. Ce qui se traduit par une tâche sur toutes les photos. Sur ce point là, le numérique ne fait pas mieux que l'argentique : on se souvient des grains de poussière abrasifs qui rayaient la pellicule sur toute sa longueur. Les poussières sur le capteur sont surtout gênantes lorsque elles se trouvent sur une surface unie comme le ciel ou un fond de studio. Heureusement, c'est dans ce cas de figure qu'elles sont aussi le plus facile à éliminer au post-traitement.

  • Redresser un bâtiment.

    Redresser un bâtiment.
    Les lois de la perspective font qu'un bâtiment photographié depuis le sol semble se rétrécir vers le sommet. C'est tout à fait naturel et c'est comme ça que nous voyons le bâtiment avec nos yeux. Néanmoins, en photographie d'architecture on peut souhaiter que les verticales soient bien parallèles entre elles. La première chose à faire est bien entendu de choisir un point de vue qui minimise l'effet de perspective : assez loin du bâtiment (quitte à utiliser une focale plus longue) et si possible en hauteur. Mais il n'est pas souvent possible d'annuler totalement cette distorsion à cause d'un manque de recul par exemple. Les verticales peuvent alors être redressées en post-traitement comme nous allons le voir dans ce tutoriel.

  • Appliquer certains réglages à plusieurs photos.

    Appliquer certains réglages à plusieurs photos.
    Il est fréquent d'avoir à appliquer le même réglage sur plusieurs photos : ajustement de la balance de blanc, correction d'une légère sur ou sous-exposition, etc. Capture One offre plusieurs solutions rapides et simples mais inhabituelles. On peut donc avoir quelques difficultés pour les mettre en pratique. Commençons par une méthode qui nous permet de répéter un réglage sur tout un groupe de photos.

  • Les réglages locaux.

    Les réglages locaux.
    Effectuer une retouche locale consiste à appliquer un réglage sur une partie seulement de l'image. Capture One, tout au moins dans sa version pro, autorise les réglages locaux. La version light n'offre pas cette possibilité ; il faut bien qu'il y ait quelques différences sinon la version complète ne se vendrait plus. Capture One utilise pour les réglages locaux des calques (ou couches) associés chacun à un masque. Ce dernier définit la zone sur laquelle doit s'appliquer le réglage. Ce tutoriel vous explique comment créer un nouveau calque et comment dessiner le masque.

  • Renommer un lot de photos.

    Renommer un lot de photos.
    Capture One offre un outil particulièrement efficace pour renommer les photos, avec de nombreuses possibilités automatiques : insérer la date, un numéro d'ordre, une donnée EXIF ou IPTC, les coordonnées GPS de la prise de vue, etc.

  • Le mode connecté.

    Le mode connecté.
    Le mode connecté de Capture One (tethered en anglais) est réservé au travail en studio. Il est vraiment pratique, en particulier pour la photo d'objets qui nécessite beaucoup de précision dans le cadrage et le travail de la lumière. Le mode connecté prend en charge le "Live View", le réglage du boitier et l'enregistrement des images directement sur l'ordinateur.

  • Vignettage.

    Vignettage.
    On appelle vignettage l'assombrissement des bords d'une image. Ce phénomène peut être considéré comme un défaut lorsqu'il est dû à une objectif de basse qualité ou à un pare-soleil trop long. Mais le vignettage est parfois utilisé pour ramener l'attention du lecteur sur le centre de l'image, et éviter que l'œil ne quitte l'image trop vite.

  • Le voile atmosphérique.

    Le voile atmosphérique.
    Le voile atmosphérique donne aux photos de paysage un coté laiteux, blanchâtre. Il est dû au fait que l'atmosphère n'est pas parfaitement transparent : il y a toujours un peu de vapeur d'eau en suspension, ou alors c'est la pollution qui opacifie l'air. Dans le cas de photos de spectacles, et de concerts en particulier, les effets scéniques comme les fumigènes produisent le même résultat sur les photos. Capture One, comme tous les logiciels de retouche, propose une solution très simple pour annuler ou tout au moins réduire le voile atmosphérique.

  • Supprimer les yeux rouges.

    Supprimer les yeux rouges.
    Contrairement à ses confrères, Capture One ne propose pas d'outil automatique pour la suppression des yeux rouges. Sans doute les concepteurs du logiciel ont ils estimé qu'il s'agissait d'une erreur à la prise de vue que les photographes ne commettaient plus. Néanmoins on fait tous des erreurs et il peut quand même être nécessaire de temps en temps de corriger ce problème. Voici une méthode basée sur la dé-saturation de la couleur rouge.

  • FAQ sur Capture One.

    FAQ sur Capture One.
    Capture One est avant tout un logiciel de dérawtisation, mais ses fonctionnalités avancées débordent parfois sur la retouche. En parcourant cette Foire Aux Questions, vous découvrirez peut-être des possibilités non soupçonnées.

La loi européenne sur les cookies nous oblige à informer nos visiteurs que, comme la plupart des sites internet, nous utilisons des cookies et traceurs. En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'infos.